Est-ce plus judicieux pour un artiste de rester indépendant ou de signer dans un label ?

A-t-on toujours besoin de signer dans un label De trouver un producteur ? Est-ce possible de rester indépendant ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?  

Lorsqu’on évoque à un artiste qu’il a la possibilité de signer un contrat avec label, il a souvent des étoiles plein les yeux et considère que c’est l’apogée du développement de son projet. Mais certains d’entre vous considèrent aussi qu’afin de rester libre dans vos choix créatifs, rester indépendant est la seule solution.
Si vous souhaitez lancer votre carrière musicale, il est fondamental de vous poser cette question.  

Indépendance artistique ? Mirage ou eldorado ? 

1 – Indépendance et Do It Yourself

Il devient de plus en plus fréquent que les artistes soient indépendants depuis quelques années grâce aux nouvelles technologies qui permettent de créer mais également de distribuer plus facilement sa musique.
On constate cet avènement grâce aux homes studios, les plateformes de crowdfunding, les plateformes de distribution digitale et bien évidemment les réseaux sociaux.
Mais réaliser toutes ces tâches lorsqu’on est seul représente une quantité de travail considérable, surtout lorsqu’on se consacre également à la composition et l’interprétation en parallèle.
En plus du temps de travail, il y a un autre point à ne pas négliger qui est la partie financière.
Lorsqu’un artiste investit son argent dans la communication, la production et les autres éléments nécessaires au lancement de sa carrière, il y a une prise de risque non négligeable puisque s’il échoue, il se met financièrement en danger. Un label représente ici un poids en moins pour l’artiste puisqu’il prend en charge ces éléments. Cette solution financière ne vient pas sans contrepartie : La liberté d’action et de création devient limitée, le label ayant un droit de regard sur tout ce que vous produisez.
Comme bonne alternative à ce point, il existe énormément de financements différents pour les artistes indépendants, le crowdfunding comme mentionné plus haut, mais pas seulement ! Vous pouvez faire appel à différentes aides comme celles de la Sacem, l’aide à l’autoproduction, et diverses subventions sous condition que vous remplissiez certains critères.  

Découvrir l’article avec les différentes aides de la SCPP et la SPPF

 2 – Les avantages de signer dans un label  

Avant de signer dans un label, il faut avoir un projet intéressant et suffisamment avancé pour pouvoir démarcher et intéresser un producteur. Si le rendu n’est pas professionnel et de qualité, votre projet peut sembler prometteur mais inabouti. Il faut tout d’abord avoir acquis une certaine fan base, avoir fait quelques concerts, avoir des réseaux sociaux actifs et même avoir déjà commencé à monétiser votre projet. Le label a pour objectif de vendre et gagner de l’argent et il veut au préalable s’assurer que c’est bien vous qui leur permettrez d’atteindre cet objectif.
Si vous avez la chance d’avoir eu une proposition de contrat, un label peut s’avérer utile puisqu’il prend les risques à la place de l’artiste et qu’il vous fera passer à l’étape supérieure dans votre carrière. Le label a des ressources financières élevées et ils ont des professionnels pour vous accompagner sur différents points : le marketing, la synchronisation, la distribution, le community management, etc, Il peut également vous faire bénéficier de ses contacts et de son réseau.
Il faut noter également que pour pousser certaines portes, celles des radios par exemple, il vous sera demandé d’avoir un label derrière vous. Encore aujourd’hui, c’est un gage de confiance pour beaucoup de professionnels.  

Cependant, le risque n’est pas inexistant pour l’artiste, même après avoir signé ce type de contrat : Si vous ne vendez pas, vous risquez d’être redevable selon les modalités de votre contrat.  

3 – Une bonne alternative : Avoir un manager et s’entourer d’une équipe de professionnels  

Trouver un manager peut sembler la meilleure alternative aux artistes qui souhaitent rester indépendant ou qui n’ont pas encore de label. Il est l’intermédiaire entre les professionnels de la musique et l’artiste, il vous conseille et vous accompagne tout au long de votre carrière. Le manager est rémunéré à la commission bien qu’il s’investisse complètement dans le projet qu’il a choisi d’accompagner.
Le manager va vous permettre de déléguer une partie de vos tâches chronophages et de rester dans le bon chemin en bénéficiant de ses précieux conseils. Le tout en restant indépendant. Réussir en tant qu’artiste autoproduit, c’est bel et bien possible, mais à condition de s’entourer de professionnels efficaces, réactifs et à l’écoute de vos envies et de votre projet.  

Grâce à The Artist’s Corner, non seulement vous pouvez vous entourer de managers qualifiés et prendre des heures de coaching ponctuellement mais vous pouvez également trouver un graphiste, un photographe, un réalisateur de clips, un expert de la communication et bien d’autres encore ! Ces tâches sont beaucoup trop nombreuses pour être réalisées seul et cet accompagnement vous permettra d’aller au bout de vos idées et surtout au bout de vos rêves.  

Commentaires

mood_bad
  • ll n’y pas de commentaires
  • Ajouter un commentaire